La réaction citoyenne

Déjà avant la crise financière, des figures locales de la défense de minorités (homosexuelles, étrangères,…), se réunissaient chaque samedi devant le Parlement, pour faire entendre leur désapprobation sur la politique gouvernementale. Avec le déclenchement et l’aggravation de la crise financière, ce mouvement s’est amplifié. Rapidement, c’est une foule de plusieurs centaines de personnes qui se s’est retrouvée quelques dizaines de minutes chaque samedi pour protester. Ils sont mobilisés via les réseaux sociaux, la « Révolution des Casseroles » vient de commencer. Certains observateurs qualifient ce mouvement de « bourgeois », puisqu’il est principalement composé de cadres et considèrent par conséquent, qu’il ne s’agit pas un sursaut populaire.

foulisl.jpgManifestation ayant eu lieu durant la Révolution des Casseroles

Ce mouvement pacifique appelle tous les manifestants qui le rejoigne, à ne pas affronter les forces de l’ordre (certaines actions d’éclats ont toutefois eu lieu en marge de ces manifestations comme des lancers de pierre contre le Parlement, des échauffourées avec les forces de l’ordre, engendrant des blessés et l’enlèvement du drapeau de ce bâtiment officiel). Trois revendications sont faites par ce mouvement : la démission du Gouvernement, qu’il juge incapable de résoudre la crise, la démission des autorités chargées de la surveillance des activités bancaires, les accusant de négligence et enfin la démission du gouverneur de la Banque Centrale, David Oddsson l’accusant d’être responsable, lorsqu’il était au pouvoir, de la dérégulation des banques et d’avoir profité de cette opportunité pour s’enrichir personnellement.

En décembre 2008, c’est près de 5 000 manifestants qui se réunissent à Reykjavik devant le Parlement, soit 1,6% de la population totale islandaise. Ce pourcentage équivaudrait à une manifestation hebdomadaire de près d’un million de personne en France. Certains participants ont alors l’idée de venir manifester avec des casseroles et des instruments de musique pour se faire entendre, ce qui explique le nom donné à cette « révolution ».

Dans cette vidéo, on peut observer une manifestation de la « Révolution des Casserole ». Malgré le bruit, la foule semble plutôt calme et pacifique :

Les sociaux-démocrates de l’Alliance, membres de la coalition au pouvoir appellent le Gouvernement à annoncer des élections anticipées. Le premier ministre Geir Haarde cède au bout de plusieurs jours. Sa démission entraîne celle de son gouvernement, de l’autorité de surveillance des banques, et peu de temps plus tard, celle de David Oddsson. Ce dernier ayant refusé de démissionner il fallut atteindre une loi du Parlement pour lui faire quitter la Banque Centrale.

Ainsi grâce à une mobilisation importante, le mouvement citoyens de la « révolution des casseroles » a pu pointer du doigt les responsables de la crise économique de leur pays : Oddsson considéré par les observateurs, comme étant un des acteurs principaux de la dérégulation des banques, les comités de surveillance des banques qui n’ont pas protégé la population des risques financiers qu’ils encouraient et enfin les banques elles même trop endettées dans leur investissements spéculatifs.

Le Gouvernement, bien qu’il ait agi rapidement dès le début de la crise, a pourtant dû se retirer car il a été tenu pour responsable de la marche vers l’abime qu’effectuaient les banques, à vouloir toujours grossir.

De cette crise a émergé une intense activité politique, avec la création de nouveaux partis politiques et  de nouveaux mouvements, en particulier, le Meilleur parti, organisation politique fondé par l’humoriste islandais John Gnarr, qui a remporté les élections municipales à Reykjavik, en 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s